À propos de l’édition

Dans l’Opus VI, Le roi dragon Bahamut dévastera tout sur son passage

Bahamut, indéniablement le dragon le plus emblématique de Final Fantasy, a été une invocation majeure dans quasiment tout les jeux Final Fantasy, sa première apparition remontant même au tout premier jeu. Il est indubitablement parmi les personnages les plus célèbres de l’univers Final Fantasy étendu. Étant donné sa propension à faire exploser des trucs avec Mégabrasier, il est donc logique que sa carte d’Invocation dans le jeu de cartes à collectionner Final Fantasy soit centrée autour de l’énorme quantité de dégâts qu’il pourra infliger aux Avants adverses.

Bahamut Opus VI

Le moins qu’on puisse dire, c’est que sa toute dernière incarnation ne déçoit pas. Bahamut de l’Opus VI, une carte d’Invocation Ex Burst, détruira littéralement n’importe quel Avant dont les statistiques n’auront pas été considérablement augmentées avec un total énorme de 10000 dégâts pour seulement 4 CP. L’invocation EX Burst de cette monstrueuse quantité de dégâts a cependant un coût vu qu’elle infligera un point de dégâts à son utilisateur ou à son utilisatrice tout en annulant les effets EX Burst qui auraient pu être déclenchés par ce point de dégâts.

Quoi qu’il en soit, vous ne pourriez pas en avoir plus pour votre argent, au moins en termes de dégâts bruts. Ce sera à vous, les joueurs, de déterminer si ces dégâts valent le coût et si inclure une Invocation faisant seulement du 1 pour 1 sans avantage supplémentaire en vaut la peine. Kam’lanaut va devoir surveiller les cieux sans relâche pour un signe du Bahamut de l’Opus VI. Un ligne de stats à 9000 ne protège plus des Invocations Feu bon marché.

L’Opus VI arrive, voici le plus intéressant du restant

L’Opus VI, sorti le 13 juillet 2018, est le sixième chapitre principal du jeu JCC Final Fantasy. Cette extension contient 130 cartes dont la répartition est la suivante : 54 communes, 36 rares, 26 héros et 14 légendaires. L’édition contient de nombreuses cartes fantastiques, y compris notre spoiler, Bahamut, mais d’autres sortent aussi du lot.

Pour Feu, nous avons Caetuna l’Cie de l’Oiseau Vermillon, un Avant Feu provenant de Type-0 qui augmente les dégâts que vos Invocations Feu devraient infliger. De plus, quand elle entre sur le terrain, vous pouvez chercher une Invocation Feu coûtant 4 CP ou moins et la lancer sans payer son coût. La puissance d’une carte vous permettant de chercher, de lancer ce que vous trouvez gratuitement tout en étant synergique avec vos Avants est spectaculaire. Une Invocation à 4 CP transforme Caetuna en Soutien à 2 CP qui va chercher une Invocation dans votre deck, c’est atrocement puissant. Attendez-vous à en croiser dans tous les decks Feu qui jouent des Invocations.

Glace reçoit Linoa, un Avant à 4 CP tout droit sorti de FFVIII qui vous permettra de rejouer efficacement tout Avant autre qu’elle même, ce type d’effet est particulièrement puissant, et ce dans n’importe quel jeu de cartes à collectionner.

Vent gagne le Djidane aperçu dans Dissidia. Celui-ci ne peut pas être ciblé par votre adversaire, le fait se défausser de cartes de sa main et peut activer vos personnages Vent à chaque fois que votre adversaire se défausse d’une carte. Ça, c’est de la synergie !

Il y a bien sûr plusieurs autres cartes atrocement puissantes dans l’Opus VI mais il est impossible de parler de toutes ici. Renseignez-vous vite sur celles-ci et ouvrez des boosters pour obtenir les pépites de l’édition (surtout Linoa qui va très vite devenir dure à trouver).


cardPreview